Final de l’oiseau de feu de Stravinsky

[exemple de référence un peu détaillée pour l’écoute invention, emprunté à http://musicien-intervenant.net/page_ecoute_analyse3.htm]

Le thème est joué par le basson, il est repris par les cordes.
Il y a un crescendo du au fait que l’orchestre s’étoffe à mesure que s’écoule le temps musical.
Il y a un crescendo sur les dynamiques : on part du faible pour aller vers le fortissimo
Sur le plan global : il y a des variations de timbres, des variations rythmiques (rythmique doublée ou divisée par deux)
Il y a des plans sonores
La pièce est ponctuée.

Voir la partition :

Déformation du thème : par boucle
1) Le cor joue le thème
2) Le cor : début changé sur le plan rythmique
3) Idem puis il y a reprise à la fin
4) il y a ajout des instruments avec ajout de registres qui s’élargissent.
5) il y a arrêt : les violons jouent des phrases descendantes.
6) Le thème repart : la timbale relance le thème
7) Le thème est staccato, à valeurs égales
8) Ensuite le thème est divisé par deux, toujours à valeurs égales
9) Ici on joue avec le motif du début qui est répété deux fois avant la suite du thème
10) Idem avec le motif de fin de thème

Ajouter un commentaire