Berceuse cosaque

Dans cette ancienne poésie russe (à priori, de Mikhaïl Iourievitch Lermontov, 1814-1841), il faut endormir l’enfant avant de partir combattre de terribles Tchétchènes. Les versions en français sont édulcorées, portées par une très belle mélodie et de nombreux arrangements à plusieurs voix :

En russe (début du texte )

Spi mladyenets, moi prekrasný,
bayushki bayu,
tikho smotrit myesyats yasný
f kolýbyel tvayu.

Stanu skazývat’ ya skazki,
pyesenki spayu,
tý-zh dremli, zakrývshi glazki,
bayushki bayu.

Berceuse française

« Doucement s’endort la terre
Dans le soir tombant
Ferme vite tes paupières
Dors mon tout petit enfant

Dors en paix près de ta mère
Fais des rêves bleus
Au matin dans la lumière
Tu t’élanceras joyeux

Sur ton lit la lune pose
Ses rayons d’argent
Quand s’apaisent gens et choses
Dors mon tout petit enfant  »

Chanter, Ecouter :

En savoir encore plus, en russe (merci google traduction) : https://ru.wikisource.org/wiki/

Ajouter un commentaire